Bilan de 4 semaines de voyage en voilier

Ports ou mouillages ?

Les mouillages !!!” disent les enfants.

Nos préférés : L’isthme et la plage de Kolona sur l’île de Kythnos pour Anne-Laure, la baie de Mandraki sur Hydra pour Clémentine et Eloïse, Ormos Klima sur Egine pour Joachim. Rhinia pour Jérôme.

Nous aimons les mouillages car nous pouvons nous baigner du bateau et aller à la plage sans traverser la ville ! Les parents aiment le calme de la nuit au mouillage : pas de bars (sauf les poissons 😉 )! Pas de musique la nuit ! Pas de pollution lumineuse, les étoiles et les planètes (nous avons été gâtés en ce mois de septembre 2020 avec Jupiter et Saturne en conjonction, puis Mars et Vénus plus tard dans la nuit) pour nous tout seuls.

Nos ports préférés : Kameres à Syfnos dit Jérôme pour la beauté, le calme et la petite taille. Parikia à Paros ce n’était pas très beau mais bien pratique pour tous les magasins… Loutra à Kythnos l’ambiance entre voiliers était très sympa. Poros ressemble à Venise mais la deuxième fois c’était un peu rouleur. Nous aimons les ports pour aller au restaurant, pour la gentillesse de l’accueil grec et pour l’ambiance entre équipages. Et aussi parce qu’on peut aller à terre sans se mouiller les fesses dans l’annexe 😀

Sites archéologiques :

Nous avons visité des sites de l’époque mycénienne (1650 à 1100 avant J.C.) et de l’époque classique (l’âge d’or de la Grèce, Ve et IVe siècles avant J.C.). Nous avons tout trouvé très bien conservé. La muséographie varie selon l’âge des musées. Nous avons trouvé qu’avoir un guide sur les sites les plus importants (Delos, Mycènes et Epidaure) était un vrai plus.

Liste à laquelle nous pouvons ajouter le musée d’Art Cycladique à Athènes.

Notre préféré : “Delos !!” à l’unanimité, “parce que c’était magnifique et qu’il y avait pleins de restes parfaitement conservés. Même un étal à poisson de l’époque” dit Clémentine.

Nous avons aimé le tombeau d’Agamemnon à Mycènes” disent Eloïse et Joachim, “oui j’ai aimé Mycènes parce que c’était très joli, et le tombeau est très impressionnant” dit Eloïse. “Moi aussi” dit Clémentine.

Le temple d’Aphaïa est une belle découverte, une grande partie des colonnes sont encore debout” Anne-Laure, “on voit même qu’il y avait 2 étages” se souvient Joachim.

Pour ma part, j’ai été vraiment impressionné par le site de Delos, qui a compté jusqu’à 30.000 habitants, sur une île minuscule, dépourvue de ressources naturelles et difficile d’accès” complète Jérôme.

Les personnes rencontrées

Les grecs en général sont très sympas avec les familles nombreuses et les enfants. C’est très chouette.

L’ambiance entre équipages de voiliers est sympa aussi : Jurg (Suisse) sur Santana (bonne dernière saison de navigation à toi !), Tom (Norvégien) sur LaLinea (merci à toi pour tous les conseils et le téléguidage dans les Cyclades). “C’était la première fois que je voyais vraiment cette solidarité et esprit d’entraide entre équipages en croisière, avec également une dimension internationale très intéressante (Allemands, Suisses, Français, Norvégiens, Polonais, Grecs…)“. Jérôme.

Nous n’avons pas rencontré beaucoup d’enfants qui naviguaient sur des bateaux – il y avait quand même cette famille de Suisses / Américains rencontrés dans la baie de Klima à Egine, très sympas. Et peut être que le fait que nous ne soyons pas pendant les “vacances scolaires” officielles est au moins en partie responsable de cette relative absence d’enfants ! Cela dit que se soit en Bretagne ou en Croatie, nous sommes partis au mois d’août et nous avions rencontré encore moins d’enfants.

Les trucs qui prennent de la place et qui n’ont pas trop servi :

  • le matériel de plongée bouteille (les enfants sont encore trop petits pour que nous plongions à 2, finalement c’était vraiment “au cas où”)
  • le cahier de vacances d’Eloïse, (qui a travaillé de bien d’autres manières)
  • les polaires et les cirés, (nous avions 2 polaires par personne + les cirés pour les adultes, une polaire a suffit largement)
  • les bouées, nous pensions que cela remplacerait les frites de natation en prenant moins de place dans les bagages, mais finalement avec le vent c’est pas très pratique, ça prend de la place dans le bateau quand elles sont gonflées et nous avons récupéré des frites à la Marina Alimos laissée à un loueur par une autre famille probablement. Nous aurions aussi pu en acheter dans tous les ports.

Les indispensables :

  • la liseuse qui a servi 10 heures par jour au moins
  • la “chaise qui se clipse” Graco, trône d’Archibald dans le cockpit, lui permettant même de se lier avec les voisins 🙂 ;
  • le routeur pour le WiFi, notamment pour le blog;
  • le guindeau pour l’ancre, nous avons vu un seul bateau qui n’en avait pas. Le plus profond où nous ayons mouillé : 28m de fond – sans guindeau cela n’aurait vraiment pas été drôle !
  • les gilets de sauvetage confortables que nous portons tous en continu lors des navigations;
  • les éplucheurs et le couteau du kit “enfant” Ikea, ils coupent rudement bien, ne prennent pas beaucoup de place et ça facilite la cuisine à plusieurs à bord.

La cuisine grecque :

c’est très très bon” “délicieux“.

Nos plats préférés : Joachim “les souvlakis poulet et la moussaka“, Clémentine “la moussaka (=les lasagnes grecques) et les beignets de courgettes“. Eloïse “la salade grecque et la moussaka”, Archibald “ma ma” (tomate NDLT), Anne-Laure “la salade d’aubergines avec sa recette différente selon les restaurants, le calamar mariné“, Jérôme “la salade grecque avec du fromage plus crémeux que la feta“.

Navigation :

Nous avons parcouru plus de 330 milles.

Dans les Cyclades c’était un peu le rodéo sur les vagues” Eloïse, Clémentine et Anne-Laure.

J’ai appris que si les vagues nous semblent trop grosses mieux vaut être à l’intérieur avec un livre qu’à l’extérieur à les regarder en se plaignant du fait qu’elles nous font peur” Clémentine.

J’ai appris à faire le noeud de cabestan pour les pare-bat“. Eloïse

A force on accumule de l’expérience, je reconnais à l’oreille le régime du moteur, je sais donner la direction du vent et dire si un bateau va nous passer devant – ou pas. Les vagues on s’y fait, l’eau dans le bateau c’est moins drôle, mettre l’ancre au port ou au mouillage c’est ma partie !“. Anne-Laure.

On avait lu et relu qu’en Septembre, le Meltem s’essouffle, alors au début on ne s’est pas trop méfié… Mais cette année il était particulièrement fort. L’un des meilleurs conseils qu’on nous ait donné sur place : considérer que le vent régulier souffle à la vitesse des rafales (“gusts”) indiquées sur les prévisions météo, et que les rafales sont encore un ou deux crans au dessus“. Jérôme.

La vie à bord :

Je pense que le bateau était pile de la bonne taille pour nous 6” Clémentine. “Il y avait 2 toilettes et 2 douches c’est le grand luxe” Anne-Laure “Un cockpit très convivial” Jérôme.

Je crois que j’ai lu 13 livres” dit Eloïse. “J’en ai lu au moins 18 avec à chaque fois entre 500 et 700 pages“. dit Clémentine, “dont 10 tomes de la saga Percy Jackson. Certains plusieurs fois.”

J’ai bien aimé qu’on travaille tous ensemble dans le carré“,”J’ai bien aimé travailler les maths et le français sur les thèmes de la Grèce et de la navigation” Clémentine.

J’ai bien aimé écrire ma journée dans mon cahier de bord et les jeux de maths que nous avons fait” Eloïse.

J’ai trouvé un peu énervant qu’on doive faire des douches très courtes mais comme on avait de l’eau chaude ça allait“. Clémentine

Les filles n’arrêtaient pas de me piquer mes bouts !!!” Joachim

mam mam” Archibald

Notre occupation préférée nager et regarder les poissons autour du bateau en leur jetant des miettes de pain“. Les enfants à l’unanimité.

Nous avons vécu un mois dans 20m² de plein-pied, sans trop de soucis ! Je me demande pourquoi on a une maison si grande sur 4 niveaux !!“. “L’un des supers avantages de la disposition du bateau, c’est que quand je fais la vaisselle du dîner, je peux écouter les histoires qu’Anne-Laure lit aux enfants tout en regardant le coucher de soleil“. Jérôme

L’ambiance à bord & la vie de famille

On a tous survécu et personne n’a été passé à l’eau 😉

Bon sans blague, nous essayons toujours d’impliquer les enfants à la hauteur de leur possibilité dans les décisions que nous prenons et je crois qu’ils aiment bien ça mais de temps en temps en tant qu’adulte il faut savoir trancher. Je crois qu’au final tout le monde a trouvé son compte dans ce voyage. C’est un peu délicat d’accorder de l’indépendance à la hauteur de ce qu’elle réclame à Clémentine quand on voyage en bateau (et ce n’est que le début…) mais au moins les filles ont l’impression de faire “partie de l’équipe” et ça se sent aussi maintenant que nous sommes rentrés à la maison.

La rédaction du blog en famille a contribué à cette sensation de travail d’équipe. Chacun pouvant faire sa part, et le résultat est bien tangible.

Vivre ainsi 1 mois, dans un environnement qui est peu familier au moins pour 5 d’entre nous -mais même Jérôme n’est pas trop familier de la méditerranée et encore moins de la Grèce sort tout le monde de sa zone de confort (même si ça se ressent moins pour Archibald). Si cela crée des tensions, cela génère aussi de l’énergie positive pour expérimenter de nouvelles choses et cela permet aussi d’apprendre à mieux se connaitre. Les enfants étaient toujours fiers quand c’est eux qui nous apprenaient quelque chose. Nous avons parmi nous des experts en “retrouve choses dans le bateau”, “histoire de la Grèce”, “lecture de l’alphabet grec sur les panneaux…” et ce n’est pas toujours les plus âgés 😉

Il faut avouer que la vie à 6 dans 20 mètres carrés avec la peur qu’un des petits tombent à l’eau c’est parfois un peu fatigant. La possibilité de baignade quotidienne et encore plus les séances de plage (chateau de sable et creusage de trou) permettent bien d’adoucir les difficultés éventuelles.

Les grosses vagues dès les premiers jours dans les Cyclades nous ont bien secoués, mais on a réussi à continuer et à s’y habituer, notamment Anne-Laure. J’ai l’impression qu’on a vraiment réalisé quelque chose, tous ensemble, avec ce voyage avec un double fil conducteur : la navigation à la voile et la découverte de la Grèce antique et moderne.” “En s’immergeant matin, midi et soir dans la mythologie et l’antiquité grecque, en étant au centre du monde grec, on y était vraiment“. Jérôme

Les îles !

Nous avons jeté notre ancre aux abords de 10 îles :

  • Kythnos
  • Syros
  • Rhinia
  • Delos
  • Paros
  • Sifnos
  • Egine
  • Poros
  • Hydra
  • Dokos

Et on en a longé, contourné, aperçu beaucoup d’autres, et encore rêvé d’approcher encore d’autres ; et même celles où nous avons posé le pied, nous sommes loin de les connaître vraiment : ON REVIENDRA !

A titre de comparaison, Belle-Ile a une surface de 85km², et Kythnos de 99km² – et j’ai beau avoir été des dizaines de fois à Belle-Ile (à Palais, à Sauzon, aux Grands Sables, à Ster-Wen…), à chaque fois que j’y vais je découvre de nouveaux charmes à cette île ! Alors il va falloir qu’on retourne dans les Cyclades !!

Le blog :

Nous avons eu beaucoup de plaisir à partager quotidiennement notre voyage. Vous avez été nombreux (plus que nous ne le pensions) à nous suivre de façon plus ou moins régulière.

Jusque là (mais nous en avons encore 1 ou 2 sous le coude) nous avons écrit 57 articles et nous avons réussi à publier quotidiennement. Nous avons commencé les statistiques de visualisation le 14 septembre c’est à dire à J9. Depuis ce jour, vous avez lu 1680 pages ! A priori la majorité est venue par les liens Facebook sur nos pages personnelles. Les pics de fréquentation correspondent d’ailleurs aux jours où nous avons partagés les liens. 249 vues le 20 septembre. Nous avons aussi pu voir que nos familles nous suivaient très régulièrement ! Coucou les Samson et les Zilliox 🙂

Nous avons été lus dans 14 pays, majoritairement en France mais aussi bien sûr au Luxembourg, puis au Royaume Uni, aux Etats-Unis, en Norvège, en Italie, en Belgique, en Allemagne, en Suisse, au Portugal, en Grèce, en Guyane française, en Estonie (coucou Kairi et Saskia !) et à la Guadeloupe.

Les articles les plus lus à partir du 14 septembre ont été

Nous pensons publier encore les quelques articles que nous avons sous le coude. Si vous avez des questions particulières que vous voudriez nous voir traiter n’hésitez pas à nous les faire parvenir par email/what’s app ou en com’ de cet article. Elles pourront faire l’objet d’un article “questions des lecteurs”. Un exemple de question déjà posée “Jérôme a t’il le mal de mer et a t’il eu peur en navigation ?”. Ensuite le blog restera en ligne et nous espérons pouvoir en obtenir une impression correcte à mettre dans notre bibliothèque familiale.

Nous tenons en tout cas à vous remercier tous pour vos encouragements par le biais des commentaires ici, sur Facebook ou par mail/messenger/what’s app, ça nous a beaucoup motivé à écrire tous les jours.

Ce que nous aurions aimé faire et voir en plus :

J’aurais bien aimé aller à Santorini“. Clémentine.

Je regrette que nous ne soyons pas allés à Milos“. Anne-Laure

Voir les cratères à Methana” Joachim “et le musée de Parikia qui était fermé“.

C’est sûr qu’on a été déçus de quitter les Cyclades un peu précipitamment pour revenir à Athènes et ensuite sillonner le Golfe Saronique, et du coup on n’a pas pu aller jusqu’à Santorin et Milos… mais ça nous fait une bonne excuse pour devoir revenir ! Et au final on a bien navigué, les aléas de la voile n’ont pas été si importants“, Jerome.

Nos prochaines vacances, notre prochain voyage :

J’aimerais aller en Alsace pour retourner à l’écomusée d’Alsace” Eloïse “et moi aussi” dit Clémentine.

La prochaine croisière je voudrais la faire en Italie, parce que l’eau est chaude, les gens sont sympas et on pourra manger des pizzas et des spaghettis“. Clémentine

Je voudrais faire un grand voyage en train vers les capitales de l’est de l’Europe” Anne-Laure. “Je viens avec” dit Eloïse “et moi aussi” ajoute Clémentine. “J’irai où tu iras” Jérôme (Goldman pour les plus de 30 ans :D)

En Méditerranée, je voudrais voir la Sicile” Anne-Laure.

Aller au Louvre voir la Vénus de Milo et la victoire de Samothrace en marbre de Paros” Joachim

bateau, bateau voum !” Archibald

Aller faire un baptême de plongée” Eloïse et Clémentine.

La Polynésie ? Un tour du Pacifique ? Une transat ?“. Jérôme

Ce qui est sûr c’est que tout le monde est prêt à repartir et que les idées ne manquent pas 🙂 En attendant de nouvelles aventures nous attendent, les activités reprennent progressivement. Clémentine a eu son cours de piano aujourd’hui et lundi c’est la rentrée à l’école Européenne pour les filles qui sont très impatientes. Jérôme reprendra officiellement le travail en “home office” et Joachim, Archibald et Anne-Laure reprennent le chemin du Beschgroup lundi après midi !

Commentaires

  1. Christine

    Quel voyage extraordinaire ! Que de souvenirs ! Bon retour chez vous et bon courage pour la reprise. Les futurs projets ne manquent pas, c’est super. Grosses bises à tous les 6.

  2. Philemy Aurélie

    Super ce bilan. J’ai adoré la liste surperflu et l’analyse des bienfaits familiaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.