Jour 17, nous découvrons toujours un peu plus Saint-Vincent.

C’est encore mon tour de faire l’article du jour.

Devinez à quoi sont occupés les enfants ?

Et oui c’est encore le jeu “Welcome to the moon” qui occupe la moitié des 2 équipages ! L’ambiance est studieuse ils construisent des bouts de bases lunaires…

Explication des règles de la troisième partie !

Le reste de la journée aura été plus bruyant, actif, vivant.

Nous souhaitions découvrir encore plus l’île de Saint-Vincent qui est moins prisée des croisières dans le secteur que les Tobago Cayes. Par analogie nous pourrions dire que cette île est aux Tobago Cayes ce que les Glénans sont aux côtes de Concarneau/Bénodet. Les fonds sont donc moins turquoises, et les plages plus habitées mais il n’en reste pas moins que la végétation junglesque, les plages de sable noir volcanique, les reliefs à la fois abrupts et arrondis, et l’accueil de la population locale à la fois curieuse, serviable et/ou un peu pressante sont très très très dépaysants.

Nous avons donc quitté le mouillage de Wallibou ce matin pour rejoindre celui de Chateau Belair en passant dans la baie de Petit Bordel (apparemment mal nommé).

Capitaine et mousse (avant qu’il ne s’endorme pour une grande partie de la traversée)
Petit Bordel
La passe entre les baies de Chateau Belair et Petit Bordel que nous ne prendrons pas finalement la carte n’étant pas assez précise.
Comité d’accueil, aide au mouillage et livraison de fruits.

Pour le mouillage nous avons été accueilli par Fitzmore dont l’outil de travail sont la planche et la pagaie que vous voyez sur la photo. Il s’est assuré que nous mettions l’ancre au bon endroit, protégé par une avancée de l’île, sur un sol sableux, pas trop profond (7 mètres)et un peu éloigné des pêcheurs en barque. Pour quelques euros nous avons eu un cours de mouillage 😉

Plus tard il nous a livré – à notre demande – tomates et bananes qui ont amélioré notre déjeuner.

La baignade de l’après midi était très attendue car il fait chaud et humide, lourd. Les passages pluvieux se sont arrêtés le temps de nous laisser profiter. (et ils reprennent ce soir, j’entends à l’instant un grain et Patrice s’inquiéter des vêtements accrochés aux filières).

Le sable noir et les algues donnent une nouvelle couleur à l’eau de notre baignade
Les enfants adorent passer sous le catamaran nous saluer par les hublots des coursives.
Clémentine adore sauter du catamaran, devant, derrière, à babord et à tribord.

L’équipage tribord et Patrice, nous sommes ensuite allés à terre, curieux de découvrir un nouveau village. Très visiblement ici ils ne vivent pas que du tourisme mais les adolescents sur la plage nous ont quand même mis en garde contre “des adultes très bavards auxquels il ne faut pas parler”. Finalement nous serons guidés/accompagnés par les enfants qui parlent très très bien anglais mais aussi espagnol.

Archibald est très à l’aise et suscite les remarques ainsi que les compliments sur ses cheveux bien raides.

“je veux courir dans la descente !!!”
La cour de l’école

“Je suis allé à la plage en annexe et j’ai croisé des animaux et des garçons. Les garçons sont intelligents. J’ai aussi parlé à un cochon qui dormait”

COCHON
Retour à l’Annexe – MAMAN

Il me reste à vous souhaiter une bonne journée car je pense que vous lirez pour la plupart cet article demain matin. Ici nous sommes le 1er Mars et nous allons fêter Mardi Gras comme il se doit. Jérôme a pu acheter de la farine au village et nous avons trouvé de petits poivrons verts. Il nous restait des oeufs et même du lait d’avoine. La pate à crêpes est prête, le thon est à cuire, Céline nous a préparé un Punch, la nuit est tombée. C’est l’heure de l’apéro !!!

Golden Hour
Coucher du soleil sur la Mer des Caraïbes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.